Philippe Bloch

Neuf chapitres pour y ranger vos 365 idées…
Et les partager facilement avec vos collaborateurs !

Philippe Bloch : Operation Boomerang Philippe Bloch sur LinkedIn Philippe Bloch sur Facebook Philippe Bloch sur Twitter Philippe Bloch sur Viadeo Philippe Bloch sur Pinterest Philippe Bloch sur Youtube

Extraits

1. Changer un peu fait mal. Changer beaucoup ne fait pas beaucoup plus mal !

Peu d’entre nous aiment passionnément le changement. Mais quand il faut absolument s’y résoudre, certains sont des apôtres des petits pas quotidiens, tandis que d’autres sont plus à l’aise avec les grandes ruptures, selon le bon vieux principe que changer un peu fait mal et que changer beaucoup ne fait pas… beaucoup plus mal !

De la même façon, chacun sait qu’il est souvent plus facile d’améliorer ses résultats de 35% que de 5%, parce qu’il faut penser différemment pour atteindre les 35%. Agir autrement. Ecouter autrement. Communiquer autrement. Motiver autrement. Dans ces conditions, vaut-il mieux se donner le temps, à soi-même et ses équipes, de réfléchir à la meilleure façon d’affronter la concurrence d’internet, ou l’arrivée de telle nouvelle offre qui va révolutionner le marché ? Se dire qu’il n’est pas facile de faire évoluer les mentalités, et qu’il est donc préférable de tester une idée après l’autre, pour voir laquelle fonctionne le mieux ? De mettre au point un plan quinquennal d’amélioration de sa qualité service, pour être au top dans cinq ans ? De courir le risque d’être sans cesse absorbé par le quotidien, au point d’en oublier les enjeux du futur ? Ou bien vaut-il mieux tout essayer en même temps, quitte à bousculer de fond en comble nos organisations, nos habitudes et nos certitudes ?

Prendre le risque de casser ce qui ne marche « pas si mal », pour tester de nouvelles voies ? Ne pas laisser nos lenteurs menacer notre avenir ? Se donner un an, et pas un jour de plus, pour que notre entreprise ne ressemble plus en rien à ce qu’elle est aujourd’hui ? Chacune de ces deux stratégies a ses avantages et ses inconvénients. Mais la seconde présente l’immense avantage de la modernité.

Car soyons clairs ! Le temps presse, et plus personne ne peut décemment affirmer avoir cinq ans devant lui avant de se réinventer. Les trois cent soixante jours à venir seront précieux pour rattraper votre retard ou conforter votre avance en matière de qualité de service. Les turbulences vont être nombreuses, mais vous arriverez à bon port, plus soucieux,plus proches et plus aimés de vos clients.

Alors, attachez votre ceinture, décollage immédiat !

Retour au sommaire

Le contenu de cette page ncessite une version plus rcente dAdobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash